Chroniques d'Ogma

vendredi 5 février 2010

Des parts

   Ça y est! L'heure du retour se profile à l'horizon et je n'ai toujours pas trouvé la bonne solution pour prolonger ma présence ici... Xấu quá!!! Seules choses à faire: sortir, profiter de ces derniers instants, s'imprégner des sons, des odeurs, du temps, des gens! De ces rencontres qu'on a faites, qui resteront quoi qu'il arrive tout au fond, quelque part. Car à chaque pas, on s'éparpille, on laisse une partie de soi, des parts de notre âme en échange de tout ce que l'on gardera. Des sourires, des visages, des voix, des paysages, et tout ce qui ne se raconte pas.

  Tout départ est une déchirure plus ou moins grande, qui ne cicatrise que parce que l'on sait que l'on reviendra. Mais pour pouvoir se retrouver, il faut commencer par apprendre à se quitter. Et puis, un jour peut-être...

  Chaque pays a sa poésie, chaque femme ses secrets, et chaque voyageur ses souvenirs, gravés aussi bien dans son esprit que dans sa chair. A tous mes amis d'ici et d'ailleurs,

à bientôt!

Pensée du jour:
"Y a pas besoin de maison quand on a l'horizon"
                                                            Saez

 

Posté par _Cuchulainn_ à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 20 janvier 2010

Bon baisers de Hong Kong

  Haaa... les gratte-ciel! Les nuages démangeraient-ils? Hong Kong, forêt de buildings géants, fourmilière en mouvement constant... cette ville est vivante, elle respire. Parfois difficilement quand la pollution se fait trop dense, mais son ventre gronde quand même. Tramways, métros, taxis, piétons... ça cours, ça parle, ça crie...

IMGP5354

  Ça fait tout drôle d'être ici! Toute ma jeunesse a été bercée et influencée par les films Hong Kongais. J'ai l'impression d'être en pèlerinage sur la terre sacrée de mes "stars" préférées! Oui bon, je sais, ça fait un peu groupie de dire ça, mais bon, faut bien se détendre de temps en temps!

  Et puis, logé chez ma Viêtnamo-Sino-Française préféré! que demander de plus?

IMGP5360

  Alors profitons de cette petite semaine qui risque de passer beaucoup trop vite! CARPE DIEM!

Pensée du jour:
"Seuls les fous s'aventurent là où les anges ne vont pas"
                                      Fallen Angels, Wong Kar Wai

Posté par _Cuchulainn_ à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 12 janvier 2010

Dies Irae

   Eh oui... il y a des jours comme ça, où rien ne se passe comme on l'aurait souhaité. Le truc c'est que c'est récurrent chez moi! Tous les ans à la même date, je me dit:"Allez! Ce jour là, il faut que ça se passe (en gros) comme ça!". Et dans l'euphorie, la confiance et la précipitation, je ne fais jamais attention à la peau de banane qui traîne par terre (Loi de Murphy, quand tu nous tiens!). Heureusement pour moi , j'ai appris à "chuter". Donc je me relève, je me débarrasse de la poussière sur mon pantalon et des petits gravillons incrustés dans les paumes. Je fais comme si personne n'avait rien vu et je repars, en essayant d'avoir l'air le plus digne possible comme si cette chute avait été soigneusement calculée.

   Pourtant je m'étais dit:" cette année je suis à l'étranger, en vacances, ça se passera mieux... j'aurais pas à me farcir l'éternelle galette des rois! Y aura personne pour me briser les noix...etc." Bah non, ça change rien (ah si, sauf la galette peut-être)! Et pour couronner le tout, j'ai même pas pris une photo aujourd'hui!

   Mine de rien, je me méfie! Le jour où, par surprise, tout va se dérouler comme prévu, je risque d'être totalement déstabilisé, de ne pas supporter le choc! La chute risque d'être plus violente, et les conséquences plus dramatiques sur mon pauvre corps chétif et mon esprit frêle. Risque de s'ensuivre une dégradation physique et morale irréversible! Une dépression, que sais-je encore?! Croire en l'avenir, faire des projets, devenir écolo, ou pire encore...croire en l'Homme! Ça fait peur!!!

   Alors finalement, vive l'imprévu! C'est plus rassurant. (et à l'année prochaine!)

Pensée du jour:
"
Et si je poussais une longue plainte déchirante pudiquement cachée sous la morsure cinglante de mon humour ravageur?"
                                                                                                                                                            
P.Desproges

Posté par _Cuchulainn_ à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 11 janvier 2010

L'art de ne rien faire (ou presque)

C'est purement expérimental bien sûr! Je ne me permettrais jamais un tel exercice autrement! Comment?! Moi, ne rien faire?! Je m'insurge! Je vois déjà vos petites moues cynique se dessiner sur vos visages, mais je ne vous en tiendrais pas rigueur, je sais ce que peut provoquer la jalousie comme mécanisme négatif chez l'être inférieur! Bon, déjà, je marche! C'est déjà bien non! Après Métro, Boulot, Việt võ, Dodo, voici: Marcher, manger, (mater... ah? fallait pas le dire?! mais on m'avait seulement dit:"pas toucher"...), et glander... C'est un bon programme pour un début de vacances,non?

Et la photo dans tout ça me direz vous? Ça vient, ça vient. Chaque chose en son temps. Comme exprimé plus haut, je suis dans la première phase:"l'observation". L'action ne va plus tarder a suivre. Pour preuve voici déjà un petit exemplaire d'une journée bien chargée:

 

IMGP5041

Étonnant, non? (comme dirait l'autre)

Voilà. C'était un petit message from Saigon. Là il faut que je retourne à mes occupations. C'est que j'ai une expérience sur le feu moi! J'essaie de faire avancer la science!

Petite phrase du jour:
Lorsque le sage montre la lune, c'est qu'il est temps pour l'idiot d'aller se coucher!

Posté par _Cuchulainn_ à 08:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 7 janvier 2010

Premiers pas

Eh?! Mais?... qu'est-ce que vous faites dans ma chambre???

La nouvelle année en est encore à ses balbutiements, on décide de ne prendre aucune résolution pour être sûr de s'y tenir, et...
Et voilà! c'est fait! Il a suffit d'un moment d'inattention et me voilà projeté dans la blogosphère! Sans y être préparé, sans qu'on ne m'ait rien demandé. Sans un bruit, c'est arrivé. Ça m'apprendra! Il faut toujours se méfier des choses qu'on sent venir, se fier à son instinct! Tant pis. Maintenant que je suis là, autant tenter d'y faire quelque chose.
Mais que dire, que faire? Que taire, dans la blog austère? Comment commencer la vie quand on est mal armé? Comment? comment c'est la vie quand on n'est pas Mallarmé?!

Bon, comme je suis fainéant, pour m'introduire (en tout bien tout honneur bien sûr), je ressors une vieillerie gribouillée quand j'étais encore au lycée! Alors comme disaient les Frères Ennemis (ah oui, ça aussi c'est pas jeune!): "dans la série je te fais poète poète et puis ça y est":

Des mots des pensées
Alignés dans un cahier,
Comme les aveux signés
De mes faiblesses cachées.

Voici dans ces quelques pages,
Les reflets du carnage
Des déchets de mon esprit
Et des conséquences de mon ennui.

Ayez s'il vous plaît un peu d'indulgence,
Vous, les témoins de ma déchéance,
Pour ces quelques mots qui semblent ne rien vouloir dire
Mais qui existent au fil de mes délires.

Lisez ce que me dicte ma déraison
Et faites-en ce qui vous semblera bon.
Mais ne brûlez pas le poète sur le bûcher des fous,
Car ce qu'il est, il le tient de vous.

                                    R.S (Setanta/*Cuchulainn*)

Voilà... Après cette entrée en matière quelque peu claudicante, il est temps d'aller reposer les neurones encore valides.

Et pour finir, la petite pensée du jour:
"La bave du crapaud, n'empêche pas la caravane de passer."
                                                                      M.Audiard

Posté par _Cuchulainn_ à 21:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]